Quels sont les outils pour réussir votre prêt immobilier ?

prêt immobilier

A moins que vous ne fassiez partie des grandes fortunes du monde, aujourd’hui, si vous voulez que votre projet d’achat immobilier puisse se concrétiser rapidement, passer par la case « demande de crédit » est un passage obligé. Et pour que le « rite » soit une réussite à tous les niveaux, il est impératif de connaître quelques astuces et stratégies efficaces. Lesquelles ? Tour d’horizon.

Les premiers réflexes à intégrer lorsqu’on veut s’engager dans un prêt immobilier

A partir du moment où vous envisagez de vous engager dans une démarche de demande de crédit immobilier, le premier des réflexes à intégrer c’est de rechercher le taux de crédit immobilier le plus abordable du marché. Cette variable commandera en effet le coût final de l’emprunt que vous vous apprêtez à souscrire. Toutefois, même si le premier de vos objectifs doit ainsi être de rechercher les meilleurs taux immobiliers sur la place, il faut vous dire que cela ne fait pas non plus le tout…En effet, comme l’explique nombre d’experts tels ceux officiant sur la plateforme le-pret-immobilier.com, d’autres critères peuvent encore contribuer à faire baisser davantage le coût de votre emprunt si vous savez en jouer…

Mettre en avant la consistance de son apport personnel

Parmi ces autres critères qui peuvent potentiellement amadouer l’appétence des établissements de crédit, il y a par exemple la question de l’apport personnel. En effet, si vous voulez qu’un banquier vous fasse suffisamment confiance pour vous prêter l’argent destiné à financer votre projet d’achat immobilier, il faudra lui démontrer que vous êtes prêt à partager avec lui les risques de l’opération. Et pour ce faire, le meilleur des gestes sera de lui montrer que vous disposez déjà d’un fonds de départ assez significatif. C’est ce qu’on désigne dans le jargon technique « l’apport personnel ». Idéalement, cet apport que vous vous serez constitué doit couvrir au moins les frais relatifs aux actes notariés (soit 10% du prix du bien) si vous voulez que les établissements de crédit les prennent en considération. Mathématiquement, avec un tel apport, les banques consentent généralement à concéder une diminution du taux d’emprunt de l’ordre de 0,20 points. Évidemment, si vos finances vous permettent d’avancer davantage, les banques accepteront de diminuer encore d’autant leur marge…

Jouer la transparence sur la consistance de son épargne

Mis à part l’apport personnel, le fait de disposer d’une épargne peut également constituer un atout de poids aux yeux des banquiers. Et ce, même si vos revenus et cette épargne que vous êtes arrivés à vous constituer régulièrement ne sont pas si consistants. En effet, pour les établissements de crédit, votre faculté à épargner démontre votre sérieux dans la gestion de vos finances. Et cet argument pourra vous servir à négocier des taux d’emprunt plus avantageux.