Que choisir entre vente à réméré et portage immobilier ?

Choisir entre vente à réméré et portage immobilier

Les biens immobiliers constituent un patrimoine qui dure à travers le temps. En avoir et le garder fait partie des objectifs de vie de la majorité des personnes en ce moment. Cependant, dans certains cas, il est indispensable de les utiliser afin d’avoir une marge de solution pour sortir d’un problème d’endettement difficile par exemple. Le portage immobilier et la vente à réméré font actuellement partie des solutions les plus utilisées. Il est donc important de connaître les différences qu’il y a entre portage immobilier et vente à réméré.

L’étude de faisabilité

Avant tout, il faut savoir que le but premier du portage immobilier et de la vente à réméré est de permettre à une personne physique ou morale de sortir d’une situation d’endettement dans laquelle il lui est difficile d’en sortir. Pour cela, un législateur nomme cela une « vente avec la faculté de rachat ». En effet, le détenteur du bien vend son bien à un tiers pour obtenir une liquidité afin de lui permettre de payer toutes ses dettes. Cependant, bon nombre de différence est à noter en ce qui concerne le fonctionnement de ces deux solutions. Tout d’abord, il y a l’étude de faisabilité de la vente. La vente à réméré n’exige aucune étude préalable avant de valider une quelconque entente entre l’investisseur immobilier et le vendeur. Cela peut dans certains cas être très utile, car il permet de débloquer l’argent rapidement pour les besoins urgents par exemple. En ce qui concerne le portage immobilier, il est absolument obligatoire de faire une étude de faisabilité pour comprendre la situation réelle du vendeur permettant pour lui d’envisager un rachat sereinement. Cela permet donc à ce dernier de savoir toutes les conditions de la vente et des conditions liées aux remboursements et au rachat de son bien.

Pour ce qui est du loyer

Il faut savoir que dans les deux cas, la personne qui vend son bien a le droit d’occuper son bien pendant un temps déterminé. Cependant, le vendeur devient dans tous les cas de figure un locataire temporaire et doit donc régler son loyer tous les mois. La durée d’occupation est pour le portage de dix ans au maximum tandis que généralement pour une vente à réméré, la durée est fixée à 5 ans. Pour ce qui est du montant de loyer par an. Elle est fixée selon la méthode adoptée. Pour la vente à réméré par exemple, le montant est fixé entre 10 à 15 % du montant de la vente du bien en question. Pour le portage immobilier, l’investisseur prend en compte deux facteurs avant de fixer le montant. Le premier est l’emplacement du bien, cela influence sur le prix en général du bien immobilier. Ensuite, ce dernier prend également en compte le revenu du vendeur. Dans la majorité des cas, le montant du loyer la solution de portage est située entre 7 à 9 % du prix de la vente au maximum.

Pour ce qui est de la vente et du rachat

Il faut tout d’abord savoir que la vente du bien immobilier se fait de deux manières. La première généralement utilisée pour les solutions de vente à réméré fait intervenir des investisseurs immobiliers privés. Pour ce genre de solution, la vente se fait en général entre 50 et 70 % du prix. Pour la solution de portage immobilier par contre, la vente se fait généralement pour les investisseurs institutionnels. Le bien immobilier est évalué en baisse dans tous les cas. Néanmoins, pour cette solution, le prix est souvent fixé entre 70 et 85 % de la valeur réelle dans le marché. Lorsque la personne aura terminé d’éponger toutes ces dettes, il lui sera ensuite possible de racheter son bien immobilier. Dans ce cas de figure, il est important de souligner que le prix de rachat sera surévalué. Pour la vente à réméré par exemple, le surcoût du rachat peut atteindre jusqu’à 10 % de la vente initiale du bien en question. Dans le même ordre, celui du portage immobilier est quant à lui fixé à 5 % de sa valeur de vente de départ dans la majorité des cas.

Le délai attribué

L’obtention de la liquidité une fois la vente conclue peut dans les deux cas être obtenu très rapidement. En moyenne, 48 heures suffisent aux investisseurs pour payer intégralement l’argent des vendeurs. Aussi, en sachant que ces deux méthodes permettent au vendeur d’avoir de l’argent pour la vente, mais également garder le privilège de racheter son bien. Il faut néanmoins souligner qu’il y a une durée à laquelle le contrat est valide, au-delà de ce temps imparti, le vendeur n’aura plus le droit de racheter son bien immobilier. Pour la vente à réméré par exemple, le délai est d’une année en règle générale. Pour un portage immobilier par contre, selon le contrat entre le vendeur et l’investisseur, il est possible d’avoir un délai situé entre deux à cinq ans au maximum.

Prêt immobilier – Taux fixe ou taux variable ?
Prêt immobilier et compromis de vente : attention à la clause suspensive